Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/hachelin/www/configuration.php:1) in /home/hachelin/www/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/hachelin/www/configuration.php:1) in /home/hachelin/www/libraries/joomla/session/session.php on line 423

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/hachelin/www/configuration.php:1) in /home/hachelin/www/libraries/joomla/session/session.php on line 426
hachel-int.be - G: comme
Fermeture
Se connecter...
Imprimer PDF

G COMME...


Michel GREG vu par lui-même, dans le récit choral (Dupa, Dany, Hachel, Marin, Aidans, Greg) spécial Vacances publié dans le mensuel Pilote d'août 1976. A droite, les personnages créés par Hachel, sur décor du Musée Greg, dans la cour du Musée d'Herstal.

GREG

« Mittéï, ton dessinateur pourrait-il me faire, de toute urgence, deux pagettes pour le prochain Tintin Sélection ? » C’est par cette question que Greg fait entrer Hachel dans sa nouvelle équipe d’auteurs de BD. Nous sommes en 1969, je suis assistant chez Mittéï et Greg est, à ce moment et pour quelques années encore, rédacteur en chef du Journal Tintin. Une collaboration de dix ans avec l’un des plus fameux magazines de l’époque commençe. Après ces débuts un peu timides ("Le type top", deux pagettes en noir et blanc dans un bimestriel qui en comporte deux cents, dont de nombreuses en couleurs), le contact tant désiré est établi. Greg me permet donc enfin de lui proposer des projets de BD que je me suis empressé de créer.

C’est ainsi que « Benjamin » est né, publié la toute première fois dans le journal Tintin spécial Noël 1969. Des gags d’une page, d’abord, de deux parfois, entrecoupés de récits plus longs de 4 à 8 planches. Durant ces dix années de collaboration, nos relations sont très cordiales mais réduites à leur plus simple expression. Les scénarios que je lui soumets pour accord avant d’en entreprendre le dessin me reviennent avec une petite annotation dans la marge : « NON  G » (au début) ou « OK G » (par la suite). Ces trois ou quatre lettres suffisent alors à entretenir ma rage d’être de plus en plus présent dans le monde la BD.

En 1975, Greg me propose de réaliser, parallèlement à « Benjamin », la BD du dernier grand dessin animé réalisé par Belvision : « Gulliver à Lilliput ». Pour de sombres histoires de conflit entre les coproducteurs du film, la BD ne sera vue que cinq ans plus tard dans le journal Tintin et, en six semaines de publication, y remportera un grand succès. Durant toutes ces années, mes relations avec Greg ont été teintées d’estime et de respect mutuel un peu trop distant à mon goût.

C’est en 1976 que ces relations deviennent beaucoup plus cordiales et complices : Greg me propose d’animer les aventures de Papa Talon dès le premier numéro du nouveau bimestriel d’Achille Talon, publié par les Editions Dargaud. Cette superbe aventure dure toute une année et me permet d’animer un personnage à la « truculence logorrhéique » qui me distrait tellement du petit monde gentillet de Benjamin. Et c’est à Paris, lors du cocktail de présentation du premier « Achille Talon Magazine » que je présente à Greg un exemplaire tout frais sorti de presse, sachant combien cela allait lui plaire de m’y déposer une dédicace.

La voici : « Pour Hachel, et puis non, pour Hubert, car l’amitié gomme les pseudonymes. (s) Greg. »

Merci, Michel.  (s) Hubert. Ou Hachel, je ne sais plus !